Traitement en cours...

Francais   Italiano   English   Deutsch


L'homme introduit dans l'atmosphere des substances ayant des conséquences préjudiciables à la santé et à l'environnement. Ces polluants sont dispersés par les vents, dilués par les pluies ou bloqués lorsque l'atmosphere est stable.

Comme nous le montre le schéma suivant, la pollution de l'air est régie par un processus comportant quatre étapes :

  • l'émission,
  • le transport,
  • la transformation chimique,
  • l'immission.





En général, l'air est plus froid en altitude qu'au sol. S'il y a un vent modéré, les polluants s'élèvent comme une montgolfière et se dispersent. Parfois en hiver, lorsqu'il fait plus chaud en altitude qu'au sol, on dit qu'il y a une « inversion de température ». Les polluants se retrouvent alors bloqués sous un « couvercle ». Quelle que soit la saison, les émissions de polluants peuvent ne pas se disperser verticalement. Le panache ainsi créé peut, sous l'action du vent (vent de pente ou brise du lac...), parcourir plusieurs kilomètres ou retomber à proximité.

La retombée des polluants


Les intempéries (gouttes de pluie, flocons de neige, brouillard...) piègent les polluants et les déposent au sol.  




Au printemps et en été, certains polluants sous l'effet du rayonnement solaire et en rencontrant d'autres polluants, vont se transformer. On obtient alors des polluants dits secondaires, car ils ne sont pas émis directement dans l'atmosphere. C'est le cas de l'ozone et de certaines particules.



© Copyright 2007 - 2017    -    Un bug ? Une idée ? Contactez le Webmaster

Page créée en 0.00055694580078125 secondes.